Le Roi Salien


Abordons maintenant le sujet qui tient à la personnalité du Grand monarque, Roi issu du Sacré-Coeur du Seigneur Jésus qui est Le Roi des rois et Le Roi d'Amour Universel, donc Catholique.
Si l'on retient les seuls critères externe et naturel de notre jugement trop humain, la réalité du personnage ne saute pas immédiatement aux yeux.L'excellence de sa personne est avant tout intérieure étant donné que l'Enfant-Dieu en personne lui a comuniqué une partie de la Sagesse Eternelle. Le roi a par conséquent une manière tout à fait particulière d'aborder les faits et les évènements les plus divers en leur attribuant un jugement lumineux, une explication céleste, stupéfiante pour le commun des rationnels mais ô combien fondée dans le droit et le vrai. c'est la raison pour laquelle et selon les prophéties qui en apportent l'illustration, ce roi est au dessus de tous les rois de la terre. C'est Dieu qui lui a forgé cet état d'âme par une mise à l'épreuve rigoureuse depuis ses plus tendres années, assortie de consolations extraordinaires.


Selon la prophétie de 1689 à Marguerite-Marie, "...il faut laisser agir la puissance de l'adorable Coeur de Jésus..."
Pour comprendre la position généalogique de notre Roi du xxème siècle, vivant au XXI selon le calendrier officiel, il est bon de nous remémorer l'origine des fondements légaux de la dynastie royale à travers la Loi Salique :
Il est impossible aujourd'hui d'affecter l'époque précise de la première assignation de la loi Salique. Tout ce qu'on peut assurer avec quelque certitude, est que cette codification fut faite au-delà du Rhin, avant l'époque de l'invasion. L'édition qu'en donna Clovis est rapportée par le président Hénault en l'année 5II, et celle que publia Charlemagne, qui y introduisit des changements notables, parut en l'année 798. Quant à l'ancienne rédaction, elle nous a été conservée par un manuscrit de l'abbaye de Fulda (Germanie) d'une origine très reculée, publié par Hérold dans son recueil intitulé :
Leges antiquae Germanorum.
Toutefois nous pensons que ce code, le plus ancien des lois des Barbares que nous ayons, représente encore très exactement l'état de la législation au commencement du 6e siècle, c'est-à-dire au moment où Clovis, par son alliance avec le clergé catholique, fonda la monarchie dans les Gaules, et y devint selon le bon vouloir divin le prince le plus puissant, Catholique résolu , de chef d'une peuplade peu nombreuse et mystérieuse qu'il était auparavant. A connaître la loi Salique, il ne faut pas s'imaginer que l'on connaît la constitution et les lois sous lesquelles vivaient alors les peuples de la Gaule.
Retournons maintenant à l'histoire Galate de notre France bien aimée.
Parmi les nations qui, dans les quatrième et cinquième siècles, s'élancèrent sur les Gaules pour saisir un empire que les Gaulois n'avaient jusque-là cédé qu'à la fortune de César, on distingua la nation des Francs, et particulièrement la tribu des Saliens, et celle des Ripuaires. La peuplade dont nous retiendrons le nom est "les saliens". Pourquoi les saliens ? C'est en effet cette nation qui, forte par sa vaillance, plus que par le nombre de ses guerriers, secoua par la force des armes le joug que les Romains s'efforçaient d'appesantir sur elle ; ce sont ces mêmes Francs Saliens qui, après avoir reçu la Grâce du Baptême, recueillirent avec soin les corps des saints martyrs, que les Romains avaient livrés aux flammes, au fer et aux bêtes féroces.
Revenons à l'écrivain-historiographe Flavius Joseph qui nous apprend ceci : les Gaulois viennent de Gomar, père hébreux fondateur des gomarites, que les Grecs appellent Galates ou Gaulois. De grands érudits catholiques confirment ce décret comme St Jérome, Docteur de l'Eglise et traducteur officiel de la Bible appelée Vulgate. De fait, toutes les maisons royales d'Europe descendent de David, roi de la Tribu de Juda. Mais seule, la Maison Royale de France est l'héritière du droit d'aînesse par la ligne MALE. La Loi Salique appliquée dans l'Ancienne Alliance dispose que tout aîné mâle reçoit en héritage la succession familiale, en vertu des principes divins.

Le plus grand nombre des habitants de la Gaule appelée Galatie était régi par la législation romaine, modifiée par les lois du clergé catholique, décrétées en concile ; celles-ci étaient d'autant plus obligatoires pour eux, que si, au milieu des Barbares qui avaient envahi la France, au midi, à l'est et dans le nord, et qui étaient parvenus jusqu'aux extrémités de l'Armorique, ils avaient refusé de reconnaître l'autorité des lois ecclésiastiques, des évêques et des clercs, les seuls hommes civilisés, imprégnés de la vertu de Foi et de Charité à l'époque, les auraient laissés sans protection ; ils seraient devenus serfs ; selon le credo : "veritas liberabit vos".
L'unité de l'église, et l'empire spirituel que le clergé exerçait sur toutes les classes et dans toutes les parties de la France, lui donnaient la force de résister à la violence des chefs des Francs, à la domination un peu plus civilisée des rois des Bourguignons et des Visigoths.
Clovis devina cette influence salvatrice, et en se faisant le disciple et le défenseur du collège presbytéral puissant de l'Eglise dont NSJC est la Tête et le Corps Mystique, il devint le premier homme raisonnable de la nation Franque Catholique.
Ainsi, l'esprit des saliens a-t-il donné la loi salique dont nous pouvons apprécier les effets bénéfiques y compris dans les diverses constitutions républicaines contemporaines et laïques, loi survivant tant bien que mal aux travaux de sapement des idéologues révolutionnaires.
Brève Généalogie Davidique des rois Francs :
Pour des raisons objectives de sécurité, il nous est apparu prudent de ne divulguer aucun patronyme ni aucune référence cognatique relativement à la gravité des temps.
D'autre part, et à l'effet de ménager les sensibilités monarchiques et n'offrir au démon aucune querelle dont il pourrait tirer grand profit, nous allons nous borner à l'étude de quelques indices à partir desquels pourra jaillir aux yeux des lecteurs l'extraction du Grand Dynaste.
Les évangiles nous apprennent que la Vierge Marie et St Joseph sont issus de la tribu de Juda . De la même manière, les rois Francs proviennent par filiation mâle via Zarah, fils de Juda de cette même souche : Hector, descendant au 9èmedegré de Zarah, est l'ancêtre de Clovis, premier roi catholique de France. Pour rendre la généalogie de nos rois plus insigne encore, la céleste Providence permit au roi Marcomir IV d'épouser en 129 ap. Jésus-Christ, Athildis, fille de Coel qui était apparentée à NS Jésus-Christ et à la TSV Marie par son ancêtre St Joseph d'Arimathie qui descendait lui-même du Roi David. De Marcomir IV résultent les différentes branches de la Maison Royale de France, à savoir :
- les Mérovingiens du nom du roi Mérovée, descendant au 16° degré de Marcomir IV précité ;
- les Carolingiens issus de Sigimer (rameau de Marcomir IV) via Charles Martel et Charlemagne;
- les Capétiens, relevant encore de la ligne de Marcomir IV via Hugues Capet, Louis IX (saint)et ses successeurs au trône de France.
Les différentes branches de la Maison Royale de France jusqu'à la dernière (Bourbons) peuvent s'enorgueillir à juste titre d'être une race de choix, race glorieuse mise en place par le Ciel pour faire valoir les prérogatives de Dieu sur terre, volontés réitérées notamment à Louis XIV par l'entremise de Ste Marguerite-Marie Alacoque, comme nous l'avons dit précédemment.
A l'heure où les français doutent beaucoup du retour imminent de la monarchie, il suffit de leur dire ceci : comment Dieu qui par privilège exclusif a élu la France fille aînée de l'Eglise, pourrait-Il la laisser indéfiniment aux mains des barbares franc-maçons et autres supp�ts de Satan?
Le Seigneur Dieu de l'Univers est avant tout une personne (de la trinité) logique et emplie d'Amour Miséricordieux envers ceux qui L'invoquent comme l'exprime si magnifiquement le Roi David dans le psaume 50 : "miserere mihi Domine secundum magnam misericordiam tuam..."
- Votre miséricorde Seigneur, s'accomplit aujourd'hui pour nous afin de nous délivrer puissamment de l'ennemi infernal ! Or donc, le Monarque que Vous nous avez promis ne peut tarder à surgir puisque nous sommes ici-bas aux portes de l'enfer !
Le Monarque que nous attendons est bien vivant parmi nous et attend son heure, l'heure de Dieu. Son nom est grand puisqu'il porte en lui le sang de Hugues Capet son aïeul et prolonge la race de Louis XVII, l'enfant échappé du Temple.
- Vous avez épargné la vie de Louis XVII, ô Dieu Tout Puissant dans votre bienveillance et avez préservé jusqu'à nos jours le lignage davidique de vos rois afin que l'élu de votre coeur hérite du trône souverain de ses pères, pour votre plus grande gloire et le salut de nos âmes !
In Christo Rege,
Amen.




HENRI_DE_LA_CROIX
14/07/2010

 

HENRI_DE_LA_CROIX
14/07/03